Elsa : des nouvelles et des photos 2

Nouvelles et photos - Liste de naissance : http://brindilles.fr/liste89442100.html

Adelian

19 décembre 2008

Nevaches toujours...

NEIGE
Névache, village isolé par une avalanche

par La Rédaction du DL | le 17/12/08 à 06h48

  


Une quinzaine de centimètres de neige lourde s'ajoutant hier matin aux soixante tombés lundi et au vent qui s'est amplifié dans la nuit ont occasionné la fermeture de la route départementale menant à Névache dès 10 heures hier matin. «Une mesure de prévention qui s'est justifiée par la suite», remarquait hier soir la sous-préfète de l'arrondissement de Briançon, Cécile Legrand.
En effet, la route a été coupée naturellement dans l'après-midi par une énorme coulée de neige, bloquant la route départementale entre le hameau de Plampinet et Névache. Une avalanche de 400 mètres de long sur huit à dix mètres de hauteur. Les secouristes du PGHM ainsi qu'un maître-chien de la CRS des Alpes se sont assurés que la coulée n'avait fait aucune victime.
Impossible de dégager la route hier soir. Du coup, la commune de Névache était isolée hier soir. Une cinquantaine de personnes ont dû être hébergées sur place. Parmi elles, des ouvriers, des institutrices et les membres d'un stage regroupant le jury et les candidats à un examen de pisteur de fond. Parmi eux, justement, des secouristes de la CRS des Alpes et du PGHM.
Les enfants de Névache, scolarisés à Briançon n'ont pas pu rentrer chez eux et ont été pris en charge dans la cité Vauban. Les élèves devaient être hébergés à l'internat du lycée d'Altitude.
Aujourd'hui, vers 11 heures, si la météo le permet le Plan d'intervention pour le déclenchement des avalanches (Pida) devrait éliminer tous les risques de déclenchement naturel dans la vallée de la Clarée.
Quant au dégagement de l'avalanche, il risque de prendre du temps, au vu du volume imposant de neige tombée sur la route.

 

De notre correspondant local GENEVIEVE CLAPIZ

Paru dans l'édition 05A du 17/12/2008 (20998)

INTEMPÉRIES
Un travail de titan pour rétablir les accès à Ristolas et Névache

par La Rédaction du DL | le 19/12/08 à 06h51

Des tonnes de neige

Dans la vallée de la Clarée, la commune de Névache attend aussi la réouverture de la route. Hier matin, les tirs préventifs des hélicoptères ont déclenché une gigantesque avalanche. Quatre pelleteuses, un bulldozer et une dameuse sont à l'ouvrage pour évacuer les tonnes de neige accumulées sur plus de 10 m de hauteur.
«À certains endroits, il y a 20 m d'épaisseur» confie un conducteur d'engin. Le front neigeux s'étale sur environ 200 m. Cette avalanche offre une vision irréelle et démesurée tant les hommes et les machines semblent petits devant le front de neige.

Les engins de déneigement en ont au moins pour 48 h de travail. La sous-préfète, qui s'est rendue sur place hier soir, espère une réouverture de l'accès à Névache demain. En attendant, les habitants quittent ou regagnent leur village à pied. Des convois pédestres sont organisés tous les jours à 8 h, midi et 17 h. Une marche d'un peu plus d'1 km qui traverse l'impressionnante montagne de neige.
Françoise L'Helgoualc'h a pu rentrer chez elle hier soir, avec une vingtaine d'autres Névachais. «J'étais bloquée à Briançon depuis mardi. La première nuit, j'ai dormi à l'hôtel, la 2e au Cret. Je suis impatiente de retrouver mon domicile.»

Un peu d'histoire par Mr Émile Villion

(http://ecole.nevache.free.fr/avalanche/avalanche.htm)

Avalanche du Plan en 1936 (Photo Francou)

Avalanche du Plan en 2004

Depuis toujours, la route de Briançon à Névache fut coupée par des avalanches de grande ampleur.

Parmi les plus importantes qu'il ait vues, citons celle du 18 décembre 1958 et celle du 22 mars 1971 (lors du 2éme tour des élections municipales) puis une autre encore lors des vacances de Paques (au moment où les touristes remontaient à Névache) et surtout celles du 19 février 1972 :

" Ce soir-là, une petite avalanche tomba à "la Plaine" que le chasse-neige, venu de Briançon, déblaya sans trop de peine; puis il continua son chemin jusqu'à Névache, suivi par la voiture de l'Ingénieur des Ponts et Chaussées. Quand ce monsieur voulut redescendre à Briançon, il se trouva devant un mur de neige car la grosse avalanche "du Plan" venait de tomber !

Faisant demi tour pour aller chercher le chasse-neige resté à Névache, il fut cette fois immobilisé à "Fannagé" devant deux énormes avalanches qui s'étaient produites entre-temps, de part et d'autre du pont !!! Le malheureux naufragé put heureusement être hébergé chez Mme Prat ("Auberge de la Clarée"à Plampinet) et ne retrouva sa famille que le lendemain, sans avoir pu prévenir quiconque car la ligne téléphonique avait été arrachée, sa voiture n'était pas équipée de radio et le téléphone portable... n'avait pas encore été inventé..."

Il est à remarquer qu'il n'y eut jamais - de mémoire d'homme - de mort dans ces avalanches.

Posté par elamoise à 13:32 - Arnaud - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire